Le contrôle de la qualité de l’eau: c’est quoi ?

« L’Eau consommée doit être propre à la consommation ». (Extrait du Code de la Santé Publique)

Pour satisfaire à cette exigence, la qualité de l’eau est appréciée par le suivi de différents éléments :

•La qualité microbiologique•

La qualité physico-chimique dont les pesticides et les métabolites•

La qualité organoleptique

Deux niveaux de qualité sont à respecter pour l’eau potable :

•Les limites de qualité, correspondent à la conformité réglementaire : pour différents paramètres bactériologiques (Entérocoques et Escherichia Coli,) ou physico-chimiques (arsenic, nitrates, nickel, plomb, …), le Code de la Santé Publique fixe une valeur maximale. Un dépassement peut impliquer des restrictions de consommations et doit conduire à des solutions de mise en conformité de l’eau distribuée.Les références de qualité, correspondent à des indicateurs établis à des fins de suivi des installations de production, de distribution et d’évaluation des risques pour la santé des personnes. Ces valeurs du Code de la Santé Publique doivent être respectées en permanence mais concernent des paramètres bactériologiques (coliformes, …) ou physico-chimiques (turbidité, fer, goût, température…) sans incidence sanitaire reconnue. L’eau n’est pas considérée comme non-conforme du point de vue sanitaire lors d’un dépassement de ces références. Toutefois des dépassements récurrents doivent conduire à proposer des solutions permettant d’éliminer le problème ainsi mis en évidence.La maîtrise de la qualité de l’eau est assurée par un double contrôle :Le contrôle sanitaire, officiel et légal exercé par le Préfet via l’ARS (Agence Régionale de Santé). Des prélèvements sont effectués sur tous les sites de production et en plusieurs points du réseau de distribution. Leurs analyses permettent de vérifier les qualités physique, chimique, organoleptique et bactériologique de l’eau, ainsi que la conformité des installations de production, de stockage et de distribution. Les données de ce contrôle permettent à l’administration d’établir le bilan annuel de la qualité de l’eau produite et distribuée. Celui-ci est adressé, associé à une facture, à tous les clients du service. La fréquence du contrôle sanitaire ainsi que les paramètres à analyser sont fixés par les arrêtés du 11 janvier 2007 et du 21 janvier 2010. Quelques ajustements ont eu lieu depuis, comme dans les arrêtés du 24 décembre 2015 (sur le contenu des analyses types) et celui du 4 août 2017 (principalement pour le déclassement du baryum de « limite de qualité » en « référence de qualité ». La surveillance de l’exploitant permet de s’assurer de respecter à tout moment les exigences de qualité de l’eau produite et distribuée. Les contrôles sont effectués à la sortie des usines mais aussi sur le parcours de l’eau jusqu’au compteur de l’abonné.

EN CONCLUSION

Les indicateurs de performance sur la qualité d’eau du décret du 2 mai 2007

Ces deux indicateurs représentent les taux de conformité des prélèvements d’eau potable en production et en distribution d’eau vis-à -vis des limites de qualité d’eau imposées par le Code de la Santé Publique sur la physico-chimie et la microbiologie.

Le calcul de ces indicateurs ne fait intervenir que des prélèvements incluant au moins un paramètre disposant d’une limite de qualité dans le Code de la Santé Publique.

De plus, les prélèvements pris en compte sont uniquement ceux réalisés dans le cadre du contrôle sanitaire officiel réalisés par les Agences Régionales de Santé.

L’eau distribuée en 2019 par le SIE BOULAY a été de très bonne qualité bactériologique

le RAD -rapport annuel du délégataire-  est consultable sur demande préalable au SMEB